14713611_10154409426210709_3690992314380903322_n

Un spectacle époustouflant.

C’est par une « standing ovation » et un tonnerre d’applaudissements et de cris que la salle comble du centre culturel flamand Zinnema à Anderlecht a accueilli le spectacle de danse Terre Riche ce samedi 22 octobre. Nadine, une jeune danseuse d’origine congolaise y exprime avec brio son ressenti par rapport à la situation économique et sociale de l’Est de la République Démocratique du Congo.

Pour ce solo, la jeune danseuse s’est fait coacher par Alexandra Seutin, danseuse contemporaine afro-descendante née à Bruxelles et actuellement basée à Londres.  Alexandra évolue internationalement et figure parmi les quelques rares danseurs à pouvoir officiellement transmettre la technique de danse africaine moderne de la chorégraphe Germaine Acogny.

Le travail accompli par les deux femmes fut rendu possible grâce à un programme de développement professionnel pour les jeunes artistes et chorégraphes créé par Cindy  Claes (une artiste belge basée à Londres) et mis en place en collaboration avec le Zinnema, Terre Riche ayant remporté le Second prix de la deuxième édition de 1000 Pieces Puzzle.

Dans ce spectacle, on retrouve l’attention particulière aux détails tels regard, occupation de l’espace, mouvement et rythme, interaction avec le public, jeu d’acteur, digne des plus grandes pièces. L’utilisation de la voix chantée et parlée pour clamer des textes poétiques et l’usage de la vidéo y apportent modernité et vie.

Terre Riche aborde la thématique de la richesse de certaines terres du Congo qui contraste avec la pauvreté de ses habitants, sans parler du génocide silencieux qui s’y déroule dans la plus grande indifférence de la communauté internationale. Un spectacle engagé et émouvant qui nous fait entendre et met sous les projecteurs une jeune femme qui sans celui-ci ferait plutôt partie des invisibles et des sans voix de ce monde.

 

« When poetry meets dance » Terre Riche
Picture by Benjamin Denolf www.bnj-photo.be

Outfit by Rakel Mamacita Suarez Dueñas aka Mamawaxx – avec Rakel Mamacita Suarez Dueñaset Benjamin Denolf.

Publié par Wetsi

Née à Bruxelles fin des années 1970 de parents congolais. J'obtiens un Master en Histoire de l'art africain classique et contemporain à l'université libre de Bruxelles en 2007, après des candidatures en droit et une première expérience professionnelle. J'ai ensuite travaillé en galerie d'art spécialisée dans les artistes de la diaspora africaine et la Harlem Renaissance à New York. Entrepreneuse culturelle depuis mon retour en Belgique en 2009, j'effectue des recherches sur les stratégies de résistance à déployer pour décoloniser la société et monte des projets qui correspondent aux valeurs de justice sociale et environnementale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *